Européens, “indigènes” et juifs d’Algérie, Kamel Kateb